Etymologie : Sopeyra (1219), Sobpeyra (1332), Sous-pire (1391), Souppera (1450), Du latin Subtus (au-dessous) et Petra (pierre, rocher, montagne)

Economie

Le territoire de Souspierre a connu un habitat rural ancien. La population a atteint son maximum en 1876 avec 210 habitants. La commune ne compte plus qu’un agriculteur. Le reste de la population est composé de personnes travaillant à l’extérieur, de retraités et de résidences secondaires. On trouve également un artisan spécialisé dans la poterie « racou », une distillerie de plantes aromatiques, d’un laboratoire de cosmétiques et d’un lieu de vie culturel « Le Bled » qui à créer une salle de 200 places.

A ne pas manquer

L’église de Saint-Sébastien avec son clocher lombard (XVIIe), fut ruiner au cours des guerres de religions et reconstruite en 1667 sous le vocable de Saint Sébastien. Elle abrite un superbe autel en bois peint.

Les ruines d’une ancienne tour du 12e siècle, sur le GR de pays, domine la commune.

Plus loin sur ce GR, on trouve « la borne des quatre limites » (petite obélisque), qui marque le point de convergence des communes de Souspierre, Salettes, Poët-Laval, Eyzahut.

Au creux de la vallée serpente la jolie rivière du Jabron, paradis des pécheurs et promeneurs.

La forêt qui couvre les deux tiers de la commune est propice à d’agréables balades.

Population : Les Souspierrois

Nombre d’habitants : 97

Superficie : 525 hectares dont 322 hectares de bois

Altitude moyenne : de 235 à 635 mètres

Précédent

Salettes